Les Films de sécurité : une solution sécurisante pour la protection des personnes et des biens.

filmsecurite2

Les films de sécurité transforment un simple vitrage en verre renforcé à hautes performances.

Antidéflagrants, ils absorbent une part importante de l'onde de choc en cas d'explosion.

Ils apportent une solution efficace contre :

  • Le vol,
  • Le vandalisme,
  • Les projections d’éclats de verre pouvant blesser,
  • La protection des objets ou marchandises.

Classés M1 ils se consument sans créer ni propager de flammes même dans des conditions extrêmes.

Le traitement appliqué à la colle filtre les UV responsables en grande partie de la décoloration.

Propriétés des films de sécurité.

Epaisseur entre 100 microns et 300 microns

Incolores, dépolis ou d’aspect argenté pour une solution combinée anti-chaleur.

Traitement anti-rayures facilitant leur nettoyage et améliorant leur longévité.

Résistance chimique aux solvants et acides.

Classement au test de la résistance à l’impact norme EN 12600

 

Voir aussi les grilles de sécurité 

 

La norme EN 12600

La norme EN 12600 relative au verre de sécurité définit une méthode d'essai pour le verre employé dans le bâtiment. Cette norme ne met pas l'accent sur l'incassabilité, mais se concentre plutôt sur la sécurité en cas de bris.

Les films de sécurité pour miroirs ne protègent pas les miroirs contre le bris, mais ils retiennent les fragments et réduisent les risques de passer à travers une vitre cassée.

Les essais suivant EN 12600 sont réalisés sur le verre placé dans sa position d'utilisation (verticale) en balançant un poids amorti contre le miroir.

Le poids pèse 50 kg et son effet est ainsi similaire à celui d'une personne heurtant le miroir avec son épaule.

La norme définit trois hauteurs d'impact : 190 mm, 450 mm et 1200 mm.

  • Classe 3 (190 mm) : cela équivaut à un adulte poussant fort contre le verre ou à un enfant le heurtant dans sa course.
  • Classe 2 (450 mm) : cela représente un peu plus qu'un adulte marchant et heurtant une porte vitrée, mais moins qu'une tentative déterminée de forcer l'accès en courant sur l'obstacle.
  • Classe 1 (1200 mm) : il s'agit ici de tester des verres destinés à des applications critiques.

La norme définit par ailleurs deux situations de bris considérées comme "sûres" :

  • La clause 4a considère que le bris de glace est sans danger si le trou formé ne permet pas de passer un poing et s'il n'y a qu'un petit nombre de fragments de verre qui se détachent.
  • La clause 4b stipule que le bris de glace est sans danger si le verre se brise sans laisser de grands fragments dangereux.

Elle définit également trois modes de fragmentation :

Type A : grands fragments à arêtes vives.

Type B : les fragments restent unis.

Il s'agit du mode de fragmentation observé sur les miroirs équipés d'un film de sécurité.

Type C : désintégration du verre en petites particules relativement inoffensives.

Le code de classification suivant EN 12600 comporte trois positions représentant :

La classe de hauteur d'impact la plus élevée à laquelle le verre ne se brise pas ou se brise sans danger (aucune pénétration possible ou le verre se brise en petits fragments),

Le mode de fragmentation,

La classe de hauteur d'impact la plus élevée à laquelle le verre ne se brise pas ou n'autorise aucune pénétration.

 


miraisolsanstextel      Mi Rai Sol : 4 rue du 4 décembre - 57510 Guebenhouse - Tel 03 87 95 02 30

Nous contacter